Le fonds photo du CIP

Le fonds photographique du CIP héberge des œuvres originales et ayant une valeur historique de photojournalistes du monde entier. La base de données permet d’accéder en ligne aux images et autres documents déposés dans ce fonds (publications, synopsis…), ainsi qu’aux expositions créées par le Centre, aux diaporamas présentés aux soirées de projection Visa pour l’Image et aux documents multimédia collectés et/ou produits dans le cadre du Festival.

Ils ont confié leurs œuvres au CIP

Zoom sur...João Silva

© Geoffrey Berliner

Joao Silva découvre la photographie en 1989 et débute sa carrière l’année suivante à l’« Alberton Record », journal d’une petite ville d’Afrique du Sud. En 1991, il est engagé comme photographe  par le quotidien The Star de Johannesburg  avant  d’être recruté, en 1994,  comme photographe Freelance par l’Associated Press.

En 1992, il remporte  le prix du meilleur photographe de l’année  décerné par l’Ilford South African Press et,  en 1995, il est sélectionné  pour  le Jopp Swart Masterclass. Joao Silva a reçu de nombreux prix prestigieux comme celui du World Press Photo et de l’Over Seas Press Club.  Il a été deux fois nominé pour le Prix Pulitzer du New York Times.

En 1996, Joao travaille en freelance pour le New York Times et en 2000, après avoir travaillé régulièrement pour le Time en Afrique du Sud, il obtient un contrat.

En 2000, Joao Silva co-écrit le Bang-Bang Club avec Greg Marinovich, un documentaire objectif de photographes  qui ont couvert l’actualité en Afrique du Sud à la fin de l’apartheid.

En 2005, publication d’un livre photographique sur le chiisme en Iraq et les conséquences de l’occupation des USA en Iraq « In the company of God » Dans la compagnie de Dieu.

Envoyé par le New York Times  en Afghanistan,  Joao Silva est grièvement blessé le 23 octobre 2010 alors qu’il marche sur une mine. Suite à cet accident,  Il est atteint de blessures qui menacent sa vie et ses deux jambes sont amputées.

En septembre 2011, Silva devient photographe pour le New York Times. Le 9 décembre 2011, il rentre en Afrique du Sud après 14 mois de soins au centre médical de l’hôpital national Walter Red.

Joao Silva reçoit plusieurs distinctions importantes.  Le 4 avril 2011, la République française  le nomme Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres.

Le 15 mars 2012, le gouvernement portugais lui remet la médaille de l’Ordre de la Liberté qui honore les personnes qui consacrent leur vie à la dignité de l’humanité et qui luttent pour la liberté.

Le 19 mai 2012, Joao Silva reçoit un doctorat  honorifique  en « Art » du Corcoran School of Arts and Design de Washington.

Joao Silva est citoyen sud-africain. Il est né à Lisbonne au Portugal le 9 août 1966. Il vit actuellement à Johannesburg avec sa famille où il poursuit sa rééducation.